Exposition Bessines sur Gartempe

Créé par le 09 juil 2019 | Dans : les arbres

Image de prévisualisation YouTube

Exposition Nohant

Créé par le 18 juin 2019 | Dans : les arbres

Image de prévisualisation YouTube

Une visite au Centre d’art Espace Monet Rollinat de Fresselines 23

Créé par le 21 mai 2019 | Dans : les arbres

Image de prévisualisation YouTube

Un arbre En quelques étapes – Première partie

Créé par le 27 avr 2019 | Dans : les arbres

Étape 1 préparation et réalisation du fond.

Tout commence par le choix du châssis, le format qui définira les outils, le temps du travail et le niveau des finitions et détails, plus le format est grands plus tous ces facteurs seront grand, des brosses plus larges, un temps plus long et les finitions et détails plus développés. Pour cette série des arbres, je travaille généralement sur des formats Figure, soit presque carré sur un rapport hauteur largeur de 1.2 à 1.3, mais aussi sur du Paysage en hauteur avec cette fois un rapport hauteur largeur de 1.3 à 1.6. Les autres formats spéciaux du type 120×40 sont réservés à des production de série particulière pour des sujets très étirés.

Pour information le tableau ci-après reprend les dimensions F, P et M des châssis:

Figure (noté F)

Paysage (noté P)

Marine (noté M)

0

18cm x 14cm

18cm x 12cm

18cm x 10cm

1

22 x 16

22 x 14

22 x 12

2

24 x 19

24 x 16

24 x 14

3

27 x 22

27 x 19

27 x 16

4

33 x 24

33 x 22

33 x 19

5

35 x 27

35 x 24

35 x 22

6

41 x 33

41 x 27

41 x 24

8

46 x 38

46 x 33

46 x 27

10

55 x 46

55 x 38

56 x 33

12

61 x 50

61 x 46

61 x 33

15

65 x 54

65 x 50

65 x 46

20

73 x 60

73 x 54

73 x 50

25

81 x 65

81 x 60

81 x 54

30

92 x 73

92 x 65

92 x 60

40

100 x 81

100 x 73

100 x 65

50

116 x 89

116 x 81

116 x 73

60

130 x 97

130 x 89

130 x 81

80

146 x 114

146 x 97

146 x 89

100

162 x 130

162 x 114

162 x 97

120

195 x 130

195 x 114

195 x 97

Le châssis est entoilé avec une toile apprêtée d’une ou plusieurs couches d’enduit maigre en usine et recouverte d’une nouvelle couche de gesso afin de la rendre moins perméable et boucher les micros trous encore existants après les apprêtages du commerce.

Le premier travail est la réalisation de la première couche de fond. La toile est recouverte d’un jus composé de peinture à l’huile très diluée d’essence de térébenthine qui constitue une couche de fond maigre, la transparence des couches successives donne de la profondeur. Je choisis une couleur dans les rouges orangés, complémentaire de la teinte de fond à dominante bleu puisqu’il s’agit d’un ciel.

Après cette toute première couche Il est important attendre le séchage complet en surface, le doigt posé sur cette couche ne doit plus être sali de peinture ni coller à la matière, il convient d’attendre une à deux semaines, durée variable suivant les conditions atmosphériques de température et hygrométrie ainsi que suivant quantité de dilution d’essence de térébenthine. Plus on attend, plus la couche durcie et donnera un support tendu, sans risque de mélange des couleurs de la couche apposée et de celle du fond, de travailler en transparence et non en mélange.

etape 0

Le fond est réalisé à la peinture à l’huile, je travaille cette couche avec ajout de médium composé d’un demi d’huile de lin pour un demi d’essence de térébenthine, mélange de médium qui permet de travailler gras sur maigre, maître principe de la technique de la peinture à l’huile. Le temps de séchage de l’huile permet également de fractionner son travail dans le temps, cependant quelques conseils pour éviter les reprises difficiles avec des marques trop nettes d’interruption dans le travail :

  • Veiller à bien garder en mémoire les teintes utilisées et les proportions de mélanges.
  • Ne pas interrompre la séance sur des surfaces demandant un travail de fondu entre deux zones.
  • Veiller a adoucir la limite d’arrêt de la peinture fraîche afin de ne pas créer des marques de surépaisseur à la reprise du travail.

Comme pour la première couche il faut attendre que ce fond soit bien sec, entre quinze et trente jours, voir plus longtemps en fonction de la quantité de médium ajouté à la peinture. Une fois le fond sec, pas de trace et pas collant, je réalise le dessin de l’arbre avec une craie blanche voir illustration ci-dessous) en douceur pour ne pas marquer dans la couche de fond et qui sera facilement gommée avec une brosse ou un chiffon humide.

etape 00a

Étape 2 début de la peinture de l’arbre

etape 01

Sur cette image on voit le fond représentant un ciel, dans les tons bleu, le dessin réalisé à la craie et l’étape de début de la peinture du feuillage. Je commence toujours par les teintes les plus sombres qui seront les arrières plans qui définiront la direction de la lumière et accentueront les reliefs, il va de soit que si vous désirez réaliser un contre jour la technique doit être inversée puisque la partie lumineuse sera en arrière plan. La couleur est un vert foncé obtenue avec un mélange du bleu de cobalt, du jaune primaire et un rouge vermillon. Les proportions sont beaucoup de bleu, un peu de jaune et une pointe de rouge pour assombrir. Il faudra attendre entre chaque mise en œuvre des différentes tonalités que la peinture prenne sans sécher complètement afin d’obtenir un mélange subtil in fresco (dans le frais) des teintes déjà posées en gardant la dominante de la dernière teinte posée. Cette façon technique de peindre permet d’obtenir du modelé à la fois par mélange léger des tonalités et utilisation des transparences par jeu sur l’épaisseur et la densité des touches.

etape 01a

Le détail, ci-dessus, montre la première couche qui est constituée de vert foncé, le modelé est déjà esquissé grâce à une faible modulation des teintes de ce vert foncé, à la fois par l’adjonction de médium donnant de la transparence et une augmentation légère de jaune mais aussi en jouant sur la densité des touches. Le médium utilisé est un mélange à parts de ¾ d’huile de lin et ¼ d’essence térébenthine pour rester sur le principe du gras sur maigre. Les touches sont posées suivant des lignes caractéristiques de l’arbre que vous réalisez, ici les feuilles en grappe caractéristiques des saules, les grappes doivent être peintes de façon très aléatoires afin de jouer sur les volumes et éviter un aspect systématique non naturel.

A SUIVRE

Nouvelles toiles

Créé par le 12 fév 2019 | Dans : les arbres

Quelques nouvelles créations

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Sorti des eaux » Huile sur toile 125×85

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Automne à Bouges » Huile sur toile 55×46

12345...14

voyageursaparistome3 |
Karen1art |
Deadpets |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Creations S.y
| Esthesis
| Musée ZIEM | Martigues